mardi 24 mars 2009

Le devenir des applications mobiles

Etant fan de l'émission dédiée aux nouvelles technologies de BFM, j'ai eu l'agréable surprise d'écouter une rubrique sur "le business émergent des applications mobiles". Sur les 2 intervenants dont un de Nokia et un de chez Backelite (société plutôt spécialisée dans l'édition de sites mobiles), le débat s'est tourné vers les points suivants :
Apple et son AppStore ont changé la donne du marché ;
Quand les opérateurs feront-ils quelque chose ?
La place de OVI, la plate forme de Nokia dans cela.

J'étais assez surpris car les plate forme de téléchargement chez les opérateurs existent depuis longtemps notamment pour les jeux. Intégrer un fichier .sis ou un .cod (respectivement pour du Nokia ou du BlackBerry), voir un .cab (pour du Windows Mobile) est tout à fait possible dès aujourd'hui.

Qu'un éditeur de site mobile ne l'ai pas fait ça c'est autre chose alors que depuis des années, il y a des solutions de téléchargement de sonneries, logos, jeux, vidéos... Dès lors pourquoi avoir attendu les opérateurs ? Lorsque j'étais chez Cellfish, je militais déjà pour un site complet et non fragmenté par média. A terme cela aurait pu engendrer une solution de download plus large, ouvertes aux applications.

Ce qu'a apporté Apple, c'est plutôt l'intégration sous sa marque et hors des opérateurs d'une boutique. Ainsi le client se sent en dehors du giron de la facture de son mobile et pense pouvoir aller de boutique en boutique. Mais au final, il n'y aura qu'une boutique par marque de téléphone et les opérateurs auront aussi la leur qui proposera les applications ayant respecté certaines normes de développement.

J'y pense, en 2000 j'assistais à une conférence Nokia en Allemagne. Si l'application obtenait la certification Nokia (Nokia OK logo, j'adorais ce terme), cette dernière allait sur une sorte de store Nokia. C'était trop précursseur car les débits des téléphones étaient ridiculement bas.

A écouter : L'Atelier Numérique du 21 mars 2009

Enregistrer un commentaire