vendredi 4 septembre 2009

SMS vs Twitter

On le savait depuis pas mal de mois, et l'article du New York Times donne raison à cette analyse : les adolescents n'aiment pas Twitter.

Si l'on prend le fonctionnement même de Twitter, il s'agit de courts messages de 140 caractères qui sont adressés par une personne. Si cette dernière est suivie par des followers, il pourront soient répondre soit initier une nouvelle conversation ou transférer l'information.
En soi, le principe se rapproche du SMS version WEB ou du pseudo chat.

Le SMS en lui même est donc un moyen de communication entre 2 personnes ou un groupe de personnes lors de l'envoi à x personnes. Le mode de diffusion est donc lié au stricte groupe.

On l'aura compris, la différence principale réside dans la visibilité des discussions. En effet, un profil Twitter est visible par tous, du moins les messages initiés par une personne.
Ce fonctionnement ne plait pas aux adolescents c'est qu'il ne veulent pas que d'autres sachent ce qu'ils font à chaque seconde de leur vie... Le paradoxe est là car ces même adolescents ne se priveront pas de communiquer à leurs amis via SMS ce qu'ils font et à une fréquence élevée.

Sont-ils aussi friands des réseaux sociaux ? Apparemment non selon l'article rapporté. Plus étonnant, dans un autre article, un joli graphique fait apparaitre une classe d'utilisateurs âgés de 2 à 11 ans ! Cette tranche utiliserait Twitter un peu plus et serait en pleine évolution... Personnellement j'ai des doutes.

Ensuite, il faut bien voir que le trafic de Twitter provient de 5% des utilisateurs. Quand je regarde mes followers certains sont des profils qui seront par la suite supprimés.

Enfin si on compare Facebook et Twitter, le principal intérêt reste le commentaire du statut. Aussi, autant Twitter sur Facebook :) Par contre quand on a ses parents comme amis sur Facebook, c'est pas forcément génial pour un adolescent.

Vous l'aurez compris, Twitter est encore réservé aux trentenaires qui eux restent des éternels ado :D TwittDeck et Twibble quant à eux restent les outils mobiles pour Twitter en mobilité :)

A lire :
- New York Times
- ReadWriteWeb

Enregistrer un commentaire