mercredi 30 juillet 2008

Un vrai browser mobile ?

Etant dans la mobilité depuis 2000, les browsers ont évolués de bien des manières. Toutefois, c'est l'intégration par les constructeurs des navigateurs qui se révélaient différentes d'un téléphone à un autre.

En effet, de l'époque du WAP noir et blanc au passage à la couleur, le browser Openwave n'était pas intégré de la même manière entre en Siemens, un Sagem et un Motorola. On remarquait cela avec la lecture des formulaires avec des cases à cocher. Je vous passe le fait que de temps à autre on voyait le libellé des formulaires disparaitre.
Pour les développeurs, il fallait gérer de facto des cas particuliers.

Chez Nokia, le browser maison est resté constant que ce soit en WML et en xHTML. Il a suivi les évolutions suivantes : acceptation des CSS, intégration du xHTML MP. Il lui manque le DHTML et l'Ajax. Actuellement, le browser intégré aux Serie 60, se révèle véloce et comprend bon nombre de sites.

Le browser NetFront, très prisé chez Sony Ericsson est à peu près similaire à celui développé chez Nokia.

Chez Microsoft, il faut remonter au début des PDA soit en 2001 avec les premiers Pocket PC et IE Mobile. L'évolution a été celle de IE. Le retard prit par la firme de Redmond est assez édifiante et l'état des lieux a bien été dressé par Eric Dupin.

Opera se distingue par 2 versions : mobile et mini. La version dite mobile est dédiée aux Smartphone (cette appellation est galvaudée selon moi). Il faut viser essentiellement tous les terminaux sous Windows Mobile. La version mini est dédiée a un plus grand nombre de téléphones essentiellement Java. Pour l'utiliser personnellement, ce browser se révèle rapide sous couverture 3G mais il faut de bons yeux pour atteindre les parties d'un site.

Reste Firefox mobile qui existe déjà en version Alpha pour N810. Le browser est prometteur mais selon moi il faudrait disposer d'un tablette PC.

Je ne parle volontairement pas de Safari qui est réservé à l'iPhone.

L'iPhone a mis en exergue le fait qu'avec un téléphone on pouvait accéder à Internet, du moins aux sites WEB. La problématique reste toujours et depuis le début, de permettre un passage au WEB mobile. Cela implique un site dédié fonctionnant en WML, xHTML et en version dédiée pour l'iPhone.

J'en reviens donc à mes slides sur le passage du WEB au mobile qui n'a donc pas variée. La taille de l'écran d'un téléphone restera toujours l'ultime barrière à affronter pour tout développeur.



Enregistrer un commentaire