mardi 10 novembre 2009

HTC Tattoo

A l'annonce de la sortie du HTC Tattoo (anciennement HTC Click), tous les fans de téléphones sous Android s'attendaient à disposer d'un téléphone avec au minimum Cupcake, au mieux Donut.

C'est donc Orange qui a déçu les fans en customisant la ROM. Il faut plutôt dire dans le jargon des opérateurs, disposer d'un téléphone signé. Le commun des mortels en a l'habitude dès la mise en route de son terminal. Le logo de l'opérateur apparaît, les menus sont aux couleurs de ce dernier, l'accès à la messagerie vocale déjà pré enregistrée... Sans compter les applications. Par ailleurs le homescreen par défaut est loin de l'UI HTC (Sense) qui est toutefois accessible.

Ce qui choque les fans d'Android, est selon moi la disparition de la Google expérience. Pas de Gmail, Maps, Talk au principal. Par ailleurs, le fait qu'il n'y aura pas d'update automatique.

Je comprends cette énorme déception, notamment par le fait que l'expérience du HTC Dream avait déjà fait les écueils de vives réactions. A l'inverse, et pour faire entrer dans ce nouvel univers monsieur et madame Michu, ce peut être une bonne approche. Pour un public très averti, l'effet escompté est inverse.

Faudra-t-il pour ce type de téléphone proposer une customisation au premier lancement, un peu comme le fait Windows 7 ? Pourquoi ne pas proposer à l'utilisateur de choisir dans ce cas l'un ou l'autre des univers ?

A lire :
- HTC Tattoo : Orange enfonce le clou
- HTC Tattoo, Orange nous gâche encore tout !

Enregistrer un commentaire