lundi 6 janvier 2014

Les OS dans tous les objets

2014 sera-t-elle une année de transition ? Cette interrogation, je me la pose chaque année. Quoi de nouveau pour nos mobiles, quel nouvel OS. Mais finalement, je ne crois pas que nous verrons de choses bien nouvelles.

Tout d'abord, on remarquera le flop des Google Glass. Beaucoup d'écrits mais le produit est sorti beaucoup trop tôt. Par ailleurs, je ne pense pas que le grand public soit encore prêt à être aussi mature pour utiliser à la fois ses yeux pour capter de l'information et faire autre chose en même temps. Il faudra attendre.

Ensuite, l'année 2013 s'est achevée sur ce que j'avais depuis très longtemps annoncé : une guerre des OS ouverte entre Android et iOS. Résultat, c'est Android qui l'emporte. Ceci est lié par un parc étendu de mobiles alors que l'iOS est porté que par une seule marque d'appareils mobiles.
Toujours dans ce que j'avais annoncé, Microsoft remonte la pente lentement et son intégration avec Windows 8. Cette dernière est plus cohérente entre le PC, le mobile, la tablette et la console. Microsoft réalisant ainsi (et personne n'en parle) une intégration totale de son OS sur tout un éco système.

Course à la puissance. Oui nous allons avoir des mobiles aussi puissants que des PC. Pas de quoi faire tourner un gros RTS ou un MMO très gourmand car il manquera pendant longtemps l'usage du clavier pour les gamers. Néanmoins les jeux vidéos auront tendance à se déporter ou à disposer d'une version mobile.

Objets connectés. Nous entrons dans ce qu'évoquait Rafi Haladjian avec le Nabaztag et maintenant avec Mother, ce seront nos données qui seront importantes dans nos vie. On le voit aussi avec le futur compteur qu'ERDF va nous imposer. Il régulera notre demande de puissance électrique en fonction de notre consommation. Un moyen peut être de rendre les gens éco responsables et enfin ne plus illuminer leur logis ?
Les montres enfin seront un des moyens de déporter nos usages actuels.

Il reste cependant des domaines où nous avons besoin d'applications. Que ce soit la presse, l'énergie, la banque. La demande à être informée en permanence sur ce que je consomme est de plus en plus grande.

Nous entrons donc et je viens d'en parler dans l’égoïsme de nos propres données. Ce que je fais est une donnée. Comment je peux l'optimiser et l'exploiter. Les objets connectés ne seront qu'un moyen de produire ces données.
Et au final, après l'usage des meta data par tous les services de renseignements de la planète, que ferons nous de nos propres données si ce n'est qu'un résultat statistique pour jauger ce que peut être la normalité ?
Enregistrer un commentaire